Kloto3: Kouma-Bala, une destination de rêve pour les touristes

0
1034

Situé dans la commune de Kloto3, plus précisément dans les dômes du Mont Kuma à 23 Km au Nord -Ouest de Kpalimé, Bala est un village frontalier entre le Togo et le Ghana. Un des dix (10) villages que compte le Canton, ce fourgon est créé en 1900 par un chasseur du nom de Viadénou.

Ladite localité est constituée de 6 quartiers que sont Todzo (Quartier royal), Gbonou (fief des Tsame), Kluvi (chez les Fiato), Abokpuita (détenteur du titre de Assafo), Dzawu (chez les Odikro) et enfin Awusu (quartier des Sohèfia). Depuis sa création à ce jour, Bala a connu successivement 4 Chefs. Il s’agit respectivement de Togbui Dagadou I, Togbui Dagadou II, Togbui Dagadou III et Dagadou IV. Ce dernier, pourtant jeune, dynamique et valeureux successeur de ses devanciers est malheureusement, par concours de circonstances fâcheuses, en « voyage ancestral » depuis 2019.

Géographiquement, Kuma Bala dispose d’atouts qui font sa particularité. Il jouit d’un climat doux légendaire marqué par une pluviométrie débordante qui fait de ce fourgon, une des destinations les plus prisées de la commune Kloto3. Surtout eu égard à son climat comparable à l’européenne, bénéficiant à peu près de huit mois de fraîcheur sur les douze que compte l’année civile. L’autre atout que regorge Kuma- Bala est, sans doute, la belle vue panoramique qu’il ouvre sur le Ghana avec un spectacle rayonnant de jeux de lumière, toute une splendeur que renvoie ce pays voisin à la tombée de la nuit.

A l’instar d’autres localités modernes du Togo, Kuma- Bala est parfaitement couvert tant en énergie électrique qu’en réseau de téléphonie à l’instar de Togocel et Moov-Togo. Des facteurs incontournants pour l’éclosion socioculturelle et économique du village ainsi que pour l’épanouissement des populations.

Environ 2.500 habitants partagent cet espace géographique de la préfecture de Kloto. Sans doute, la deuxième plus danse démographie du canton après Kuma Adamé. A l’image du Togo en générale, la principale activité agricole de ce village repose sur les cultures vivrières et de rentes comme le maïs, le manioc, le taro sans oublier le café et le cacao. En plus de ces activités agricoles, les dévouées femmes de ce village s’adonnent, chacune de son côté, à diverses activités génératrices de revenus en vue d’alléger, à leur manière, le coût de la vie dans leurs foyers respectifs.

Sur le plan éducatif, Kuma Bala est un exemple dans le canton. Ce fourgon dispose d’un Cours Primaire, d’un Collège d’Enseignement Secondaire (CES) et d’un Lycée fermé pour défaut d’effectif, trois établissements tous confessionnels (Catholiques) qui fournissent à ce jour, plusieurs cadres facilement identifiables dans nombre d’administrations togolaises, tant dans le secteur privé que public.

Sur le plan religieux, plusieurs églises y vivent en toute fraternité, cohabitation et harmonie. En premier lieu, l’Eglise Catholique qui hérite d’ailleurs de la plus majestueuse bâtis dans le canton, sans doute une des plus splendides de toute la préfecture.

Le plat préféré de tout le village est indubitablement le « Foufou », pilé du manioc, du taro ou encore de la banane Plantin. Le tout, accompagné par la «sauce blanche », qui est en soi, une sauce de bercail toujours prisée. On l’appelle habituellement du « sérum » puisque renfermant des éléments nutritifs naturels susceptibles à même de guérir du paludisme. C’est ainsi que dès 17 heures, les coups de pilon et de mortiers ne cessent de résonner dans presque toutes les maisons. Ceci, au grand bonheur des hommes, femmes et enfants.

En matière de sport, Kuma-Bala n’est pas sans histoire, au contraire, ce village dispose d’une si riche galerie d’une histoire. De Red Star dans les années 60 et 70 à Dovosport aujourd’hui, Kuma-Bala a écrit l’une des plus belles pages de l’histoire footballistique du canton et par ricochet, toute la commune Kloto3. Pensionnaire du district de football de Kloto, Dovosport a multiplié les exploits sportifs lors de la saison 2000-2001. Une prouesse parmi des advesaires de tailles tels Zémouzé d’Agomé Yoh, Kévuvu de Kuma-Adame, Opéra Fc De Kpimé Houmé et surtout Diwa Star De Kpalimé, lui ayant valu sa montée en D3 préfecturale. Malheureusement, à l’image du football national, les activités du club sont actuellement au ralenti pour des raisons que l’on connaît tous. Toutefois, le club se remet perpétuellement à niveau à travers des tournois tous azimuts dont il en a d’ailleurs raflé la majorité des compétitions.

Au regard de tout ce qui précède, Kuma- Bala demeure incontestablement aujourd’hui, une destination de rêve et de choix pour nombre de touristes européens.

                                                                                          Magloire Têko Kinvi

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici