Lacs2: « Nous ne pouvons pas travailler dans le vide », Benoît A. Mensah

0
463

Au Togo, la majorité des populations, principalement celles vivant dans les milieux ruraux, git sous le seuil de la pauvreté. Dans les villages, ces populations sont confrontées à un manque criard d’équipements et d’infrastructures sanitaires, manque d’électricité et d’eau potable, ou encore un manque de routes bitumées. Très sensible aux souffrances des siens, Benoît Amavi MENSAH, fils du canton d’Agouegan, plus précisément du village de Sékô (plus de 50 km de Lomé), a saisi l’opportunité des élections municipales historiques du 30 juin dernier pour s’engager davantage dans le développement de sa municipalité, qui n’est tout autre que la Commune des Lacs 2. Elu maire sous la bannière du groupe indépendant « Nonvissi » (entraide en Ewé), l’ex déclarant en douane a mis en branle une série d’actions dans la municipalité. Depuis longtemps et bien avant de candidater pour le poste de maire, Amavi MENSAH mène des actions en faveur des jeunes et des couches vulnérables. D’ailleurs, c’est grâce à lui que le village de sékô a de l’électricité, depuis quelques années ; il y a même distribué des compteurs prépayés, communément appelés «Cash Power », à plusieurs ménages dans ledit village. Alors que M. MENSAH, l’un des plus jeunes maires du Togo, bouclera dans trois (03) semaines, sa première année d’exercice entant que maire de la commune, nous avons décidé, en attendant le premier bilan à mi-parcours, de nous pencher sur les projets communaux, les actions déjà réalisées jusqu’ici, surtout en cette période de la COVID-19. Dans une interview accordée aux sites Nouvelleafrique.net et lengagement.info, M. MENSAH dit qu’il fera tout pour que la population de sa municipalité mange au moins trois fois par jour, en promettant également de réhabiliter les routes et les pistes rurales. Et tout ceci alors que le programme d’électrification de tous les villages de la commune est en cours.

Lire l’interview

Bonjour. Présentez-nous la commune des Lacs 2

La commune Lacs 2 est très vaste géographiquement. Elle est limitée au sud par la commune Lacs 1 principalement par le village de Fiokondji, au Nord par la commune Bas-Mono 2, à l’ouest par la commune Lacs 4 et une partie de la commune BasMono 2 et à l’Est par le Bénin avec qui nous sommes séparés par le fleuve Mono. La commune Lacs 2 est composée de deux grands cantons, en l’occurrence Aklakou qui abrite d’ailleurs l’hôtel de ville et Agouegan. Chez nous la principale activité des populations est l’agriculture estimée à 80%, la pêche représente 10% et les 10% restant s’intéressent au commerce dans le secteur informel. C’est une commune dont les populations dans leur grande majorité sont essentiellement pauvres. Notre combat est de travailler pour inverser cette image.

Rappelez-nous les grands axes de votre programme et les principaux projets déjà mis en branle, depuis votre investiture

En arrivant à la tête de la commune Lacs 2, nous avions à cœur d’aider nos populations, grâce à l’appui du gouvernement, des partenaires nationaux et étrangers, à pouvoir manger trois fois par jour, continuer la voie bitumée Aného-Aklakou, réhabiliter les pistes rurales, amener l’électricité dans un grand nombre de villages, construire d’autres écoles supplémentaires pour décongestionner le nombre pléthorique dans les classes, renforcer la capacité de prestation des dispensaires, ajouter d’autres ouvrages d’Unité de Soins Périphériques (USP) et reconstruire nos deux grands marchés d’Aklakou et Agouegan. On avait beaucoup d’élan lorsque la COVID-19 est arrivée pour nous perturber dans nos prévisions. Nos axes sont nombreux. Mais déjà nous avions commencé, grâce au gouvernement, l’électrification de certains villages comme Sivamé, Adamé, Zanvé, Azimè, Hlandé, Nsougankopé et leurs fermes. Apporter de l’eau potable aux populations. Le gouvernement a doté notre commune de deux grands châteaux d’eau donc notre ambition est d’installer des fontaines publiques dans tous les villages. Nous ne pouvons pas travailler dans le vide c’est pourquoi nous avons recommandé une étude qui a répertorié tous les besoins de tous les villages et cantons en vue d’élaborer notre plan de développement communal. Ce sera notre document de référence pour mener à bien notre développement de façon ordonnée en fonction des besoins des populations de la commune Lacs 2 que nous mettrons en projets.

Quelles sont les actions déjà menées dans votre commune dans le cadre de la lutte contre la pandémie de la Covid-19 ?

Les actions sont nombreuses et quotidiennes. La sensibilisation est permanente et sans relâche, les médias locaux nous accompagnent dans ce sens. Nous leur tirons chapeau par ce canal, le conseil municipal a fait confectionner des masques qu’il distribue régulièrement, nous avons offert des dispositifs de lave-mains à tous les villages, certaines bonnes volontés également viennent nous offrir des matériels de lutte contre la pandémie que nous redistribuons aux populations, nous sillonnons les villages riverains au fleuve que nous sensibilisons. Nous avons mis à contribution les chefs cantons, chefs de villages, les CDV, CDQ et des frères et sœurs influents qui viennent souvent d’ailleurs nous accompagner dans la lutte contre le nouveau coronavirus.

Quelles sont vos relations avec les chefs traditionnels, les CDQ et les associations locales ?

Nous entretenons d’excellentes relations avec eux. Parfois certains qui ne connaissent pas les attributions du maire, nous leur expliquons cela et tout se passe bien.

Vous êtes élu sous la bannière du groupe « Nonvissi ». Présentez-nous Nonvissi. Existe-t-il toujours ?

Nonvissi est une association que les jeunes de la commune et les cadres du milieu ont créée pour soutenir les actions de notre parti UNIR (Union pour la République, majorité au pouvoir). Notre ambition est de nous entraider, nous serrer les coudes pour le développement de notre commune. Le message est bien passé et aux élections municipales nous avons eu écho favorable auprès des populations. Nonvissi existe toujours très fonctionnelle, rassurez-vous. Nous tenions des réunions avant la survenue de de la COVID19. Nonvissi a battu activement campagne électorale pour le scrutin présidentiel du 22 Février 2020 et qui a vu la brillante victoire de notre candidat Faure GNASSINGBÉ.

Votre mot de la fin

Je remercie le chef de l’État Faure GNASSINGBÉ pour son implication personnelle dans la lutte sans relâche contre la COVID-19. Je remercie le gouvernement, le comité national de riposte contre la pandémie du coronavirus. Je salue l’effort de tous les préfets et tous les collègues maires du Togo.  Toutes les autorités du pays quel que soit leur degré de responsabilité ne dorment plus vraiment car notre souci est de bouter hors de notre Nation la COVID-19, afin que l’économie reprenne. Pour y arriver, nos populations doivent nous accompagner en respectant toutes les mesures barrières édictées par le gouvernement. J’invite chaque togolais à préserver sa vie parce-que nous avons besoin de tout le monde pour bâtir notre beau pays.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici