Grand Lomé: les élues locales du district à l’école du budget sensible au genre

0
812

La représentativité des femmes dans les sphères de prise de décision au niveau local a fait l’objet d’un document de plaidoyer élaboré par l’ONG Cercle d’Aide Femme-Enfant (CAFE). La validation de ce document dans ce contexte de décentralisation et le renforcement des capacités des conseillères municipales des différentes communes du district du Grand Lomé sur la budgétisation sensible au genre a fait l’objet d’un atelier ce jeudi 03 septembre dans la commune du Golfe 1.

Cette rencontre de deux jours a été ouverte par une représentante de la ministre en charge de la promotion de la femme, en présence du maire de la commune du Golfe 1, Gomado Koamy Gbloekpo.

Elle s’inscrit dans le cadre du projet de promotion et de renforcement du leadership et des droits politiques des jeunes femmes au Togo, dans le but d’accroître la contribution des élues locales à la gestion efficace et efficience des communes.

Pour Koamy Gomado, la question du genre est un concept important dans quête des ODD que nos communes doivent prendre en compte.

« Votre présence dans nos conseils est capitale et constitue une force pour enclencher le développement », a confié le maire du Golfe1.

La représentante du ministre salue à juste titre un projet qui vient appuyer les actions entreprises par le gouvernement en vue de l’effectivité de la planification et de la budgétisation sensibles au genre dans les organes de l’État et des collectivités locales.

 » L’apport des femmes au développement socioéconomique du pays est incontestable et l’ensemble des acteurs en sont unanime pour relever le défi du développement du genre. La lutte contre les inégalités reste l’atout majeur favorable à l’accès des femmes aux instances de prise de décision dans la société togolaise en général et au niveau local en particulier », a-t-elle déclaré.

La Directrice Exécutive de l’ONG CAFE, Mme Dosseh Sonia Mokpokpo, pour sa part trouvent que les femmes constituent les poumons financiers des communes et pour leur assurer un meilleur épanouissement Bernin développement harmonieux, il est ‘nécessaire que des efforts soient faits au niveau communal pour avoir de bons résultats dans une approche participative et inclusive.

La budgétisation sensible au genre signifie que le budget de l’État ou de ses démembrements ne se résume pas en quelques projets destinés à la prise en compte des besoins spécifiques des femmes, mais veille sur la répercussion que pourrait entrainer l’ensemble des décisions budgétaires sur la situation des hommes et des femmes.

Sur les 117 communes, le Togo compte 1527 conseillers municipaux dont 187 femmes et 12 femmes maires, autant dire que la gouvernance locale devient une réalité et s’impose à tous.

Cet atelier faut il noter pour finir bénéficie de l’appui du Fonds Africain pour le Développement de la Femme (AWDF).

Lesaint

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici