Ogou1: Elle nous parle enfin!

0
776

La rivière Eké, qui ruisselait autrefois dans la commune d’Ogou 1 parle enfin aux togolais de l’insalubrité, l’incivisme et de la mauvaise gestion qui l’ont rendu stagnante.

Des affiches montraient depuis quelques semaines dans toute la commune de mystérieux messages intitulés « Elle nous parle ».

La campagne de sensibilisation pour la réhabilitation de ce cours d’eau aux nombreux atouts est une initiative de la maire Kouigan Yawa.

Elle vise à attirer l’attention de la population sur l’état d’insalubrité dans lequel est resté cette rivière transformée en dépotoir sauvage.

De pratiques malsaines et polluantes depuis bien des années ont transformé ce cours d’eau jadis limpide en un réceptacle d’ordures de tous ordres.

Cette initiative de la municipalité vient rappeler à l’humain l’importance de l’eau, de la vie et d’une rivière. Elle parle au nom de toutes les rivières du Togo.

Tirant son nom de l’un des nombreux dialectes du milieu, le Woudou, voisin de l’Ewe, et dans lequel Éké qui veut dire le sable, se référant a celui que charrie la rivière dans son lit reposant sur un fond rocheux, ce cours d’eau traverse la ville d’Atakpamé d’est en ouest sur près de dix kilomètres, la rivière
Éké est un cours d’eau impétueux aux allures de collecteur d’eaux pluviales.

Elle parcourt plusieurs quartiers tels que Djedda, Alahamoudou, Kotokoly-
zongo, Djama, Agadomè, Gnagna, Nyekonakpoè, Agbonou, Koèroma et
Kamina.

Alimentée par quatre affluents qui prennent leur source dans les collines voisines, Eké coupe et recoupe la RN5, ainsi que la RN1 au carrefour d’Agbonou pour déboucher à Kamina à son intersection avec la RN8.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici