Danyi1 : des jeunes filles à l’école du leadership transformationnel

0
462

15 élèves des trois lycées que compte la préfecture de Danyi sont en formation de cinq jours sur le leadership transformationnel à Danyi Dzogbegan.

La préfecture de Danyi, à part son climat et son relief, reste et demeure une localité du Grand Kloto très hospitalière. Elle regorge de potentiels sites touristiques parmi lequel figure le Monastère de l’Assomption de Danyi Dzogbegan.

Depuis ce lundi, cette localité située à 165 Km de Lomé abrite une formation à l’intention des jeunes filles des trois lycées que compte la préfecture. Le camp de Danyi Dzogbégan qui regroupe 15 jeunes filles des trois lycées de la préfecture notamment, le lycée de Koudzragan, de Danyi Elavanyo et celui de Danyi Apéyémé retenus sur la base de leurs résultats de fin d’année au BEPC vont pendant cinq jours être outillées sur le leadership transformationnel. Cette rencontre organisée par le Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT) s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du ‘’Projet d’appui à une participation politique des femmes dans la Région des Plateaux et Savanes’’.

Elle vise à Contribuer à l’empowerment des jeunes filles en vue de renforcer leur représentativité dans les instances de prise de décision au sein des programmes de développement communautaire. Il s’agit aussi de familiariser ces jeunes filles au fonctionnement des institutions de la République dans la préfecture de Danyi.

Au Togo, selon le dernier Recensement Général de la Population et des Habitats (RGPH), les femmes représentent 51,4 % de la population une proportion de 74,6% des femmes en âge de travailler (15-64 ans) sont actives contre 79,1% pour les hommes. Toutefois, selon l’enquête l’EDST (2013-2014), seulement 20 % des femmes âgées entre 45 et 49 ans possèdent des terres. En dépit des efforts engagés par le gouvernement notamment le renforcement du cadre juridique et la mise en œuvre de stratégies concrètes prévues dans la Politique nationale d’équité et d’égalité de genre (PNEEG) adoptée en 2011, les défis persistent. Sur le plan de la représentativité des femmes dans les sphères de prise de décision. La proportion des femmes dans les instances de prise de décisions n’a pas évolué significativement durant les cinq dernières années. Au gouvernement, en 2018, les femmes ministres représentent 23,07% contre 76,93% de ministres hommes. Selon le rapport d’analyse des effectifs de l’administration publique (2017), les femmes fonctionnaires constituent 19,30 % contre 80,7 fonctionnaires masculins. Lors des récentes élections locales, sur 1527 postes à pourvoir, 129 sièges sont revenus aux femmes soit un taux de 08 %. Dans les communes de Danyi1et Danyi 2, sur les 22 postes à pourvoir, seul un est occupé par une femme.

Et pour la responsable du département de la  promotion des droits de l’Homme et du Genre au CACIT, Doris GUINHOUYA, « le leadership transformationnel est un leader qui suscite un changement pour un développement durable pour une communauté. »

« Ce camp des jeunes filles élèves de la préfecture de Danyi vise non seulement à susciter en elles participation des actions de développement dans leur communauté mais aussi de les outillées sur les droits des femmes, d’équité genre et aussi du leadership »  a-t-elle ajoutée.

  Le leadership des femmes et leur participation à la vie politique sont partout menacés. Alors que les femmes ont beaucoup progressé dans les fonctions politiques à travers le monde, leur représentation dans les parlements nationaux (23,7%) est encore loin de la parité. En effet, les femmes sont sous-représentées aussi bien comme électrices que dans les fonctions dirigeantes, au sein des assemblées élues, dans l’administration publique ou encore dans le secteur privé ou le monde universitaire. Et ceci malgré leurs compétences maintes fois démontrées, en tant que leaders et agents du changement, et en dépit de leur droit à participer en toute égalité à la gouvernance démocratique.

Rappelons que ce camp des jeunes filles de la préfecture de Danyi prend fin ce vendredi et sera couplé la semaine prochaine par la formation des acteurs de la société civile, des journalistes, des leaders communautaires et religieux ainsi que les conseillers.

 

Etienne. AGOGNRAN, Correspondant dans la Préfecture de Danyi

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici