Golfe 2 : L’ATAI et la commune ensemble, pour relever les défis liés au foncier

0
114

L’Association Togolaise des Agents Immobiliers (ATAI) s’est engagée ce mercredi 13 octobre, aux côtés de la commune du Golfe 2, à relever les multiples défis liés au foncier, a constaté votre journal.

C’était au cours d’une session présidée par le maire James Senamé Amaglo, en présence de l’ensemble des élus locaux, où l’association a eu le privilège de dressé l’état de l’existant dans la chaine et d’esquisser des pistes de résolution des maux qui minent ce secteur.

Pour Wiyao Tchinde, président de l’ATAI, 90% des problèmes devant les juridictions relève du foncier. Il a mis en exergue les résultats d’une étude quantitative menée sur le terrain.

Cette étude fait état  » des logements qui ne répondent pas aux normes actuelles, les loyers qui sont très chers, de même que les cautions demandées qui sont exorbitants. », a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs évoqué la mauvaise gestion qui est faite par les mandataires dans le cadre de la succession, la vente des immeubles par une partie de la succession, ce qui entraîne souvent les doubles ventes, et les hypothèques non connues par par les héritiers, dans certains cas de figures.

Afin de relever cette pléthore de défis liés à ce secteur sensible, l’ATAI propose à la commune de Hedzranawoe un inventaire de tous les biens fonciers de la commune, l’association des acteurs clés en l’occurrence les têtes couronnées, les chefs de collectivités, les magistrats, les notaires et agents immobiliers dans une dynamique concertée pour définir des lignes à suivre.

 « Cela passera par un travail sérieux et rigoureux de tous ces acteurs », a conclu Wiyao Tchinde.

Pour sa part, James Amaglo s’est réjoui de la qualité des échanges et de l’interaction de tous les élus locaux sur la question. Il a évoqué un partenariat naissant à consolider avec l’ATAI dont les membres sont des acteurs incontournables dans cette chaîne de valeurs.

La question du foncier est très cruciale au Togo. Ces dernières années, le foncier est à la base de la plupart des conflits. Nombreux sont les acteurs qui pensent que ce problème vient du fait que la terre appartient aux communautés et non à l’Etat.

Conscient du problème, les autorités togolaises ont adopté en juillet 2018 le nouveau code foncier dont les décrets d’application tardent.

 

Lesaint

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici