Golfe 3: mobiliser plus d’un milliard pour sauver l’éducation

0
237

La commune du Golfe 3 a besoin de 1 180 000 000 FCFA pour mettre en œuvre un ambitieux projet de cantine scolaire en zone urbaine dans les écoles publiques de la municipalité sur la période de 2022 à 2026. Mais, elle ne dispose que de 217 000 000 FCFA pour la réalisation de ce projet qui entend toucher près de 5 000 élèves, la commune du Golfe 3. Elle s’est donc tournée vers les partenaires sociaux, organisations non gouvernementales, partenaires en développement et autres bailleurs de fonds afin de les convaincre du bien-fondé de la mise en œuvre des cantines scolaires et de mobiliser les ressources manquantes pour la réalisation du projet. Ceci a fait l’objet d’un atelier tenu ce jeudi 25 novembre, a constaté votre journal.

Présidée par le directeur de cabinet du ministre du développement à la base, cette rencontre a enregistré la présence du Directeur pays du Programme Alimentaire Mondial (PAM), Aboubacar Koisha, du nouvel ambassadeur du Brésil au Togo, ainsi que de bien d’autres acteurs clés.

Pour le maire de la commune du Golfe 3, Kamal Adjayi, cette rencontre  vise à mobiliser les ressources pour lutter contre la faim et la malnutrition, et offrir une éducation de qualité aux élèves. Pour lui, il s’agit à travers les cantines scolaires, d’apporter une solution pragmatique à un mal qui mine son territoire, pour une amélioration du cadre de vie et de l’inclusion sociale.

 » La complexité de nos communes urbaines en Afrique, c’est bien évidemment les inégalités sociales qui sont très flagrantes. A côté d’un développement urbain grandissant se cachent des réalités sociétales qui nous interpellent et nous amènent à trouver des solutions idoines. Ces réalités ont un impact direct sur l’éducation d’une frange de la population urbaine », a-t-il confié.

La Secrétaire Générale de la Commune, Prenam Awi ira plus loin dans la présentation du projet en démontrant son impact sur la vie des enfants et le taux de scolarisation en recul dans cette commune par rapport aux autres.

Pour elle, le projet va à coup sûr, contribuer à » l’amélioration de la scolarisation à travers la distribution d’au moins un repas chaud et nutritif aux élèves à l’école chaque jour de classe ».

Au-delà, il permettra d’adopter des mesures d’hygiène adéquates, de doter la commune d’une cantine centrale et surtout de développer des activités pédagogiques, par la mise en place des jardins potagers.

C’est à juste titre que le PAM, conformément à son mandat et à son expertise en matière d’alimentation scolaire, continuera d’apporter son assistance au Gouvernement et aux acteurs nationaux, notamment les collectivités locales, dans leurs efforts de promotion de l’alimentation scolaire au Togo, aussi bien sur le cadre légal et politique que sur la mise en œuvre et le suivi évaluation.

« Je voudrais donc, à l’occasion de cette Table Ronde, lancer un appel à l’ensemble des partenaires techniques et financiers à soutenir cette initiative locale de fourniture de repas scolaires chauds aux élèves des écoles primaires publiques de la Commune du Golfe 3. », a lancé Aboubacar Koisha.

Ce projet d’après le Directeur de cabinet du ministre en charge du développement à la base, vient de greffer sur les efforts du gouvernement togolais dans sa quête de réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), notamment l’ODD 2 relatif à l’éradication de la faim et de la malnutrition.

Ces efforts contribuent également au renforcement des bases du capital humain se traduisent par le développement de politiques et stratégies incluant la feuille de route présidentielle Togo 2025 qui retient le renforcement de l’inclusion et de l’harmonie sociales comme Axe Stratégique numéro 1, des documents de politiques et stratégies sectorielles, notamment le plan sectoriel de l’éducation 2020-2030, la politique nationale de développement à la base, la politique nationale pour l’équité et l’égalité des sexes, et aussi la loi relative à l’alimentation scolaire basée sur la production locale, adoptée par l’Assemblée nationale en juin 2020.

300 000 000 FCFA sont nécessaires pour la mise en œuvre du projet dès la première année.

 

Démocrate

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici