Golfe 1 : deux projets d’aménagement du cadre de vie voient le jour

0
312

Plusieurs axes routiers de la commune du Golfe 1 s’apprêtent à connaitre de profondes mutations. En effet, deux projets ont vu le jour ce vendredi 17 décembre 2021 à Lomé. Il s’agit du projet d’aménagement, d’assainissement et de bitumage de 14,34 km de rues urbaines à Lomé et du projet de construction d’ouvrage de drainage des eaux pluviales de la zone AUBA à Lomé.

A l’initiative du ministère de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière, ces projets ont été lancés par le Directeur de cabinet de l’institution, en présence du maire de la commune bénéficiaire, Koamy Gbloèkpo Gomado, des représentants des communes du Golfe 2 et Golfe 3, des responsables des CDV et CDQ, ainsi que des têtes couronnées.

S’inscrivant dans le cadre du Programme d’Amélioration du Cadre de Vie (PACV), ces projets visent principalement à améliorer le cadre de vie des populations riveraines et usagers de ces axes routiers. Ils permettront de décongestionner ces voies et contribueront à la réduction des risques d’inondation dans la zone Auba, à la sécurisation des riverains et de leurs biens, ainsi qu’à l’amélioration des conditions de vie et d’hygiène dans ces zones.

Une nette amélioration des activités économiques dans les zones d’exécution du projet, ainsi que les conditions et coûts du transport est également attendue au terme de ces projets qui vont durer dix mois pour le premier, et onze pour le second, dans leur première phase d’exécution.

Le premier responsable de la commune de Bè-Afédome, Koamy Gomado s’est réjoui du lancement de ces deux projets qui viennent entamer le vaste chantier de l’assainissement des voies de la municipalité, un des plus grands maux qui minent la commune. Il a salué l’engagement des premières autorités togolaises à œuvrer à la réduction des risques d’inondation, l’assainissement et l’amélioration du cadre de vie et plaidé pour une accentuation de ces actions pour sauver cette partie du Togo qualifiée de zone difficile.

Dans son allocution de lancement, le Directeur de cabinet du ministre en charge de l’urbanisme a réaffirmé l’engagement du gouvernement togolais qui a placé au rang de priorités, le développement urbain, l’aménagement du territoire et la protection de l’environnement. Pour lui, l’engagement pris par le ministère de l’urbanisme dans ce contexte est d’œuvrer d’arrache-pied à l’amélioration du cadre de vie des citoyens  grâce à la construction de 20 000 logements décents à coûts abordables, l’immatriculation de 30% du territoire national, l’accès de la population aux ouvrages d’évacuation des eaux usées et l’accès de 86% de la population aux ouvrages d’assainissement à l’horizon 2025, conformément à la feuille de route tracée.

« La réalisation de ces projets aura pour résultat de faciliter la libre circulation des biens et des personnes et améliorer les conditions de vie des habitants », a-t-il déclaré.

Sous la supervision de la direction générale des infrastructures et des équipements urbains, les travaux prendront en compte la construction d’ouvrages de drainage des eaux pluviales de la zone Auba à Lomé de plus d’un milliard de F CFA et l’aménagement, l’assainissement, et le bitumage de 14,34 km de rues urbaines à Lomé à hauteur de 4 955 494 452 F CFA.

A Auba, il s’agira concrètement de construire un collecteur principal qui permettra de drainer les eaux pluviales. Le projet d’aménagement, pour sa part, prendra en compte le boulevard Mobutu, la rue Maria Auxiliadora, la rue des Spondias, la rue des Ménures et la rue des Tamariniers. Plusieurs quartiers seront ainsi touchés par ces projets en l’occurrence Bè, Gbenyédji, Hounvemé, Kotokou Condji et Ahligo, à en croire Marcelin Blakime, Directeur Général des Infrastructures et Equipements Urbains.

Le lancement de ces projets, faut-il le noter a été couplé d’une sensibilisation de toutes les parties prenantes. Ceci a permis de présenter les projets, de définir les responsabilités entre toutes ces parties afin d’en faciliter la mise en œuvre et surtout de recueillir des préoccupations et propositions pour un bon déroulement des travaux.

« Les ouvrages et voiries réalisés ont une durée de vie et donc méritent d’être entretenus. C’est pourquoi cet atelier de lancement se donne également pour but de sensibiliser les bénéficiaires afin qu’ils en prennent soins Prendre soins des ouvrages c’est rallonger leur durée de vie et par ricochet celle des bienfaits qu’ils procurent », a pris soin de préciser le Directeur de cabinet.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici