Décentralisation : cet innovant projet de formation de futures maires et conseillères de l’ONG CAFE

0
194

Comment amener la femme à participer à la gestion de la chose publique ? Telle est la préoccupation de Sonia Mokpokpo Dosseh et son ONG Cercle d’Aide Femme-Enfant (C.A.F.E) qui a lancé, avec l’appui du Fonds de développement pour la Femme Africaine (AWDF) le projet « renforcement de militantisme et l’efficacité des femmes dans la gouvernance locale ». C’était au centre communautaire de Bè, vendredi 20 mai, en présence des autorités politiques et administratives.

L’objectif ce projet est de renforcer le leadership féminin pour améliorer la participation des femmes et jeunes femmes à la vie politique et au processus de prise de décision au niveau local à travers plusieurs activités entre autres une série de formations sur différentes thématiques, les émissions radiophoniques, campagnes de sensibilisations, la production des documents et films documentaires.

« Nous attendons augmenter de 30% la représentation des femmes et des jeunes femmes dans la gouvernance locale et d’autres postes de direction au niveau local d’ici 2023 par une stratégie socialement inclusive. Les cible du projet sont les conseillères municipales, femmes et les jeunes dirigeantes. Je demeure néanmoins convaincu que nous pouvons relever le défi, grâce à l’implication de toutes les parties prenantes », a précisé la Directrice de l’ONG CAFE, Sonia Mokpokpo Dosseh.

Trois (3) grandes régions sont concernées par ce projet. Il s’agit de la région maritime, de région des plateaux, de la région des Savanes en plus du District Autonome du Grand-Lomé.

Il faut noter que ce n’était pas qu’une simple cérémonie de lancement du projet. Cela était couplée d’une formation sur trois modules à savoir : Genre et droits de la femme, Décentralisation et la gouvernance locale : enjeux, défis et opportunités, et l’Elaboration d’un plan d’action.

A en croire Mme Dosseh, « la formation de ce jour inscrit dans la mise en œuvre dudit projet serait un cadre idéal pour rappeler aux femmes et hommes la nécessité à continuer le combat pour l’autonomisation de la femme afin de réaliser les progrès auxquels nous aspirons tous. Elle nous permettra aussi d’accroitre notre leadership et d’acquérir plus de stratégies afin de nous inciter massivement à participer effectivement et efficacement sans aucune crainte à la vie politique et publique ».

 

E. K

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici