Grand Lomé: rideau sur la tournée nationale de la FCT sur le foncier

0
215

La commune d’Agoè-Nyivé 1 abrité la sixième et dernière étape de la tournée nationale entamée par la Faîtière des Communes du Togo (FCT) depuis le 22 novembre dernier.Les treize municipalités qui composent le Grand Lomé ont pris part à cette étape apothéose ce mardi 29 novembre.

Ouverte par le préfet de la localité, Col Hodabalo Awaté, en présence de son homologue du Golfe, Atabuh Dzinefa, cette sensibilisation est issue d’une des recommandations du diagnostic stratégique effectué, il y a de cela quelques mois par la FTC. Elle s’est tenue grâce au soutien financier de la Coopération Allemande (GIZ), à travers le Programme Démocratie et Bonne Gouvernance dans sa quatrième composante (ProDeG IV).

Autour du thème : « Quelle contribution des communes dans la réforme du foncier au Togo? », ce rendez-vous du donner et du recevoir entre ces acteurs va leur permettre de revisiter le code foncier et partager des expériences en la matière et sur la redevabilité vis à vis des administrés.

A en croire, Gomado koamy, maire de la commune Golfe 1, vice président du Grand Lomé de la FCT, représentant la présidente de l’association, cette tournée a pour but de rapprocher davantage la FCT de ses membres pour renforcer la solidarité et le sentiment d’appartenance.

Pour Kovi Adanbounou, maire de la commune hôte, cette rencontre sera « un plus pour nous afin d’améliorer la gestion du foncier dans nos communes respectives. »

James Amaglo pour sa part salue l’initiative et nourrit des espoirs.

« Nous sommes ici pour parler du foncier et du problème de redevabilité aux administrés. Le foncier, vous le savez tous est un goulot d’étranglement dans notre pays, que ce soit en ville ou dans les campagnes. Du coup, le développement semble bloqué. Avec la réforme révolutionnaire en cours, l’État joue son rôle dans le domaine du foncier. La terre doit trouver sa place dans le développement de notre pays. », a-t-il dit.

A l’ouverture des travaux, le préfet du Golfe a imprégné tous les acteurs sur l’histoire du foncier au Togo depuis la colonisation allemande marquée globalement par l’agro-industrie.

Il aura fallu attendre 1974 pour que le Togo, fraîchement indépendant pose les premiers jalons dans la chaîne de valeurs. Le véritable bout du tunnel se fera voir avec l’adoption de la loi du 14 juin 2018 portant code foncier et domanial.

Il a, pour finir, relevé que le foncier constitue une préoccupation majeure pour les populations et les gouvernants au Togo.

« Les conflits de délimitation constituent un frein à la mobilisation des ressources et au développement des communes. », a-t-il conclu.

 

Lesaint

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici