Golfes 5: les fermes consignes de Kossi Aboka aux acteurs religieux

0
566

Le conseil municipal de la commune d’Aflao Gakli (Golfe 5), avec à sa tête le maire Kossi Aboka, a rencontré les différents responsables religieux de cette commune ce samedi 18 juillet à la maison des jeunes d’Amadahomé, a constaté votre journal.
Au menu des discussions, des réflexions à mener et pistes à définir afin que tous les acteurs adoptent les meilleurs comportements dans les lieux de cultes bénéficiant de la réouverture partielle.
D’emblée, le premier responsable politique du Golfe 5, Kossi Agbegnégan Aboka, a remercié tous les leaders religieux qui ont respecté les mesures barrières et consignes du gouvernement pendant cette période d’État d’urgence sanitaire et les prières qu’ils n’ont de cesse fait pour l’endiguement de ce mal.
« En tant que bergers, vous savez que les brebis que nous sommes, devons être en bonne santé. C’est pourquoi vous avez respecté et fait respecter ces mesures. Je vous félicite et vous dis merci car vous êtes de bons bergers. «  a-t-il lancé reconnaissant à leur endroit.
Pour lui, ceci n’est que l’application des règles que notre Dieu nous a prescrit, faisant référence à Romains 13 et Matthieu 10-16, dans la Bible et aux Sourates 4 et 51.
Il a continué en réitérant que le mal est là, défiant toutes les sciences humaines à ce jour et mettant le monde entier à genoux. A l’heure de la réouverture partielle de certains lieux de culte, le maire d’Aflao Gakli, il a de nouveau invité ces responsables religieux au strict respect des mesures barrières afin que cette décision ne se révèle infructueuse dans la lutte contre la propagation du virus.
« Nous devons respecter ces mesures pour notre propre bien. Dieu l’a dit dans la Bible, Allah dans le Coran. Nous devons respecter ces prescriptions en étant vigilants et prudents, avant que des remèdes soient trouvés. Dans les hadiths tout comme dans la Bible, le confinement, c’est dire que Dieu est omnipotent et omniscient. Nous devons nous référer aux paroles divines, car cela fait de nous de bons fidèles. », a déclaré Aboka.
Il les a envoyé en mission d’intensification de ce message de respect des mesures barrières auprès des fidèles. Pour lui, de la réussite de cette réouverture partielle dépendra une future décision d’ouverture totale. Il faudra ainsi rassurer le gouvernement, et Aboka compte sur les leaders religieux afin que le Golfe 5 soit un exemple au Togo.
« Nos pères évêques nous avaient déjà donné le protocole sanitaire en cas de réouverture. Nous n’avons donc pas ce souci à notre niveau à l’église catholique romaine. Néanmoins nous nous mettons à disposition de l’autorité ainsi qu’au service de nos concitoyens pour lutter ensemble contre cette maladie. », a confié le curé de la paroisse Notre Dame de Fatima d’Avédji.

D’autres leaders ont également confirmé prendre des mesures en interne dès la réception de l’information sur la réouverture partielle des lieux de culte. Néanmoins, ils plaident pour des mesures d’accompagnement ou l’élargissement de cette ouverture afin d’éviter un engorgement des lieux.
Ils étaient près d’une soixantaine de leaders religieux, prêtres, pasteurs, évangélistes, prophètes et imams venus des localités de la commune telles Agbalepedogan, Totsi, Avedji, Gblinkomé, Amadahomé, prendre part à cette rencontre qui, faut-il le rappeler, s’est tenue en présence du Capitaine Dakou, représentant de la force anti covid-19 dans le Golfe 5. Ladite rencontre intervient également après la visite du conseil de certaines mosquées de la municipalité vendredi.

 

 

Lesaint

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici