Golfe 5 : Aboka démarre l’opération de dégagement et de désencombrement des trottoirs et espaces publics

0
155

Le Bureau Exécutif de la Commune Golfe 5 quitte définitivement l’étape de la sensibilisation des occupants illégaux des trottoirs et des espaces publics de son ressort. Après moult avertissement, le maire ABOKA Kossi et sa suite ont procédé lundi 25 octobre 2021 à l’opération de dégagement et de désencombrement des voies publiques comme annoncée lundi le 18 octobre dernier.

L’opération de dégagement et désencombrement a commencé au niveau du terreplein du carrefour Djidjolé (le long des rails d’Avénou au niveau de la frontière Togo-Ghana), les emprises de la ligne des hautes tensions de Lomégan avant de chuter au niveau de l’Ecole primaire publique Groupe A d’Agbalépédogan. C’est alors que conteneurs, baraques, cabines étalages et autres types de construction servant d’outils de commerce mais installés sur les trottoirs ou sur les espaces publics ont été tout simplement dégagés à l’aide des engins lourds de travaux public. Ceci a été fait sans pitié malgré les grincements de dents, les pleurs et la désolation des occupants illégaux.

Pour le maire ABOKA Kossi, ce n’est pas une joie pour le Bureau exécutif de la commune de détruire, ce que des concitoyens ont installé, mais l’intérêt général doit prévaloir devant l’intérêt personnel.

 

« L’intérêt individuel ne doit pas primer sur l’intérêt général qui est la sécurité de la population, l’assainissement, le développement de la commune », a-t-il dit.

Il précise que le but de l’opération est de libérer les trottoirs pour permettre aux piétons de circuler librement.

« Les experts nous ont aussi prévenu que si nous voulons continuer par bénéficier des financements de la Banque mondiale, nous devons tout faire pour dégager les trottoirs de nos routes. Ils nous ont aussi rappelé que les trottoirs ne peuvent aucunement servir de lieu de commerce », a-t-il ajouté.

Pour finir, le Maire ABOKA Kossi a conseillé tous les occupants illégaux de la voie publique à rejoindre les marchés de la commune, dans lesquels il affirme qu’il y a beaucoup de places.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici