Golfe 5 : enfin le PDC, place au défi de la mobilisation des ressources !

0
449

La commune Golfe 5 (Aflao Gakli) a validé son Plan de Développement Communal (PDC) ce mardi 27 juin à Lomé au cours d’un atelier. La rencontre a été présidée par Messan Kodjo Eklu, représentant du ministre délégué chargé du développement des territoires, en présence du représentant du Préfet du Golfe, Pakoubotcho Gnimtou, celui du maire de la commune Golfe 7, du directeur général de l’ANASAP, et des têtes couronnées.

L’atelier a également réuni les élus locaux ainsi que des forces vives de la municipalité que sont les responsables des CVD et CDQ, à qui il incombe de valider le précieux document proposé sous la conduite du Bureau d’Etudes SARUSI.

Document de planification couvrant une période de cinq ans, le PDC d’une commune est élaboré sur la base d’une méthodologie qui intègre toutes les prévisions et programmations d’ordre social, économique, culturel, environnemental, spatial et autres de la commune d’une manière équilibrée pour un développement harmonieux.

Au cours de ce processus d’élaboration, qui est fait dans une approche entre autres participative et inclusive de toutes les couches socioprofessionnelles, les différents acteurs ont eu à échanger sur le développement de la commune Golfe 5 à travers les enjeux, les forces, les faiblesses, les opportunités, les menaces et les perspectives, ce qui a permis d’avoir aujourd’hui un PDC qui reflète la réalité de la commune et les aspirations profondes de ses populations.

Avec pour vision, « A l’horizon 2033, Golfe 5, une commune à gouvernance inclusive, moderne, performante, une économie créatrice d’emplois, offrant un cadre de vie agréable », la commune de Gakli ambitionne devenir une commune urbaine durable et moderne, intégrant la vision de la feuille de route gouvernementale 2020-2025, ce qu’a salué le représentant du ministre en charge du développement des territoires.

« Je voudrais exprimer au nom du ministre ma satisfaction pour la qualité des résultats obtenus. Je mesure l’ampleur du travail effectué dans le processus d’élaboration de ce PDC. Les résultats escomptés ont été possible grâce à la participation et l’implication réelle de tous les acteurs concernés. Je remercie également le cabinet SARUSI pour son accompagnement technique. Il a fait un travail formidable », a notamment fait savoir Messan Kodjo Eklu, représentant du ministre délégué chargé du développement des territoires.

Gnimtou Pakoubotcho, représentant du Préfet du Golfe pour sa part, a loué l’élaboration d’un référentiel de développement qui prend en compte les enjeux socioéconomique et politique de la commune, des documents de stratégies de réduction de la pauvreté qui lui permettront d’améliorer les indicateurs socio-économiques en lien avec la feuille de route gouvernementale 2020-2025.

 Le défi de la mobilisation

3 milliards 401 millions 7 cents mille francs CFA sont nécessaires à la réalisation de ce PDC dans la commune de Gakli. Pour se faire, le Maire Aboka mise sur la mobilisation et la participation de toutes les forces vives.

« Une mirobolante somme, virtuelle, écrite sur papier et qui résonne bien à l’oreille, pour la mise en œuvre de notre PDC ! Que c’est fabuleux !!! Mais la question que nous devons nous poser, c’est que faire pour la mobiliser physiquement afin de matérialiser les différents projets contenus dans notre PDC ?, a-t-il d’abord lancé.

Cette question nous fait rappeler une vérité, c’est maintenant que le plus important commence. Nous devons nous mettre volontairement au travail, à ensuite répondu le premier responsable de l’exécutif de la municipalité Golfe 5.

« L’exécution de ce plan fait ainsi appel à la participation de toutes les parties prenantes de développement de notre commune en l’occurrence le conseil municipal, l’administration communale, les services déconcentrés de l’Etat, la chefferie traditionnelle, les organisations de la société civile, les Comités de développement à la base, les partenaires techniques et financiers, la diaspora et le secteur privé intervenant dans l’espace communal. C’est dire que la volonté et le travail sont les indispensables clés de réussite de ce plan de développement. », a conclu Kossi Aboka.

 

Lesaint

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici