MIATO 3: Victoire Dogbé lance le départ des festivités foraines

0
263

Le Premier ministre Victoire Dogbé a officiellement ouvert les activités du troisième Marché International de l’Artisanat du Togo (MIATO), ce vendredi 27 octobre sur le site du palais des congés de Lomé.

C’était en présence de la ministre en charge de l’artisanat, Rose Mivedor-Sambiani, de plusieurs membres du gouvernement, des autorités locales ainsi que des délégations de différents pays de la sous region et d’autres continents.

Axé cette année autour du thème  » l’artisanat à l’heure de l’autonomisation de la femme et du numérique: enjeux et défis », le MIATO vise à promouvoir les produits et services artisanaux, à travers la mobilisation de milliers de visiteurs. Il met en exergue les capacités de l’artisanat à créer de l’emploi et de la richesse et fait connaitre le génie et les potentialités des artisans togolais et de la sous région.
Cadre de promotion de la consommation des produits locaux et valoriserl’utilisation des matières premières locales, le MIATO permet également de sensibiliser les jeunes sur les opportunités qu’offre le secteur de l’artisanat au Togo.
Il contribue à confirmer le Togo comme étant un centre d’affaire de premier ordre dans la sous-région.

Pour Issah Mohamed, Président de l’Union des Chambres Régionales de Métiers (UCRM), loin d’être un simple marché artisanal, il constitue un grand rendez-vous du donner et du recevoir et un important cadre de promotion de l’histoire de la culture.

Selon lui, « les femmes constituent aujourd’hui près de 53% de la population artisanale du Togo mais ne sont pas pour autant très représentatives dans les instances de décisions des chambres. Promouvoir la femme à travers le numerique conduira inéluctablement à l’éveil et l’inclusion des jeunes femmes dans les instances ».

Cette année, le Mali est le pays invité d’honneur et y a répondu avec une très forte délégation de plus d’une vingtaine d’exposants. Samba Thiame, représentant du ministre en charge de l’artisanat du Mali n’a pas manqué de remercier les autorités togolaises pour l’hospitalité et la grande sollicitude du Togo.

« Le Mali et le Togo sont deux pays frères liés par des relations économiques, l’histoire et la culture africaine. En venant à ce troisième MIATO, ce sont des frères qui seront nourris à la même sève de la ouveraineté africaine. », a-t-il déclaré avant de rappeler l’importance du numérique dans la promotion de l’artisanat et les enjeux liés à l’autonomisation de la femme. Il a mis un accent particulier sur la nécessité de la mise en place des mécanismes de financement de l’artisanat, la formation et le renforcement des capacités des acteurs pour une productivité qualitative.

Pendant les douze jours de festivités foraines, les visiteurs découvriront une gamme variée de produits dans les 340 stands, plus de 200 métiers et 70% de femmes représentées.
Au cours de cette édition, les artisans auront l’opportunité d’assister à des conférences et des formations de haut niveau. Les participants, quant à eux,
pourront choisir parmi une multitude d’activités. En effet,
le MIATO offre un espace d’échanges, d’expositions et de
ventes de produits artisanaux. Il sera également enrichi
par des ateliers de renforcement de compétences, un agenda culturel vibrant, des concours avec des prix
attractifs, des visites d’entreprises et même un plateau radio.
Nous y reviendrons.

Démocrate

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici