Djarkpanga: les lycéens engagés à lutter contre les violences à caractère sexuel

0
335

Le Lycée de Djarkpanga a accueilli la cellule genre du ministère des enseignements primaire, secondaire et technique ce mardi 21 novembre.

C’était au cours d’une séance de sensibilisation sur les violences à caractère sexuel en milieu scolaire.

Étaient présents, plusieurs personnalités de ma localité notamment la directrice préfectorale de l’action sociale, le directeur régional de l’éducation, les chefs locaux, parents d’élèves,….

S’inscrivant dans le cadre du PAQEEB, ces rencontres citoyennes nationales de sensibilisation et d’information sur les violences à caractère sexuel contre les apprenants s’articulent autour du thème « Prévention des violences à caractère sexuel en milieu scolaire et extra-scolaire ».

Elles visent à informer et sensibiliser les jeunes togolaises et togolais sur l’ensemble du territoire national sur les valeurs morales et éthiques, sur les violences à caractère sexuel contre les apprenants.

Concrètement, la cellule genre du ministère sectoriel entend renforcer les capacités de 25 000 jeunes dans 17 différentes villes du pays sur les thématiques des violences à caractère sexuel incluant le harcèlement sexuel, le cyber harcèlement, l’inceste, le viol, les grossesses précoces, etc ;

informer et sensibiliser les jeunes sur les mécanismes de prévention, de dissuasion et de sanctions mis en place par le gouvernement pour leur protection ;

informer et sensibiliser les jeunes sur les liens d’autorité, les permis et les interdits ;

identifier ensemble avec les jeunes, les freins à la dénonciation entraînant la banalisation du phénomène de la violence sexuelle ;

sensibiliser près de 25.000 jeunes, âgées de 12 à 24 ans, sur les dangers des grossesses précoces et sur les harcèlements surtout sexuels, qu’ils soient en milieu scolaire ou sur les réseaux sociaux ;

sensibiliser près de 25.000 jeunes âgées de 12 à 24 ans, sur les possibilités mises à leur disposition par le Gouvernement togolais en vue de les protéger contre toute forme de violence et celles à caractère sexuel.

 

Première étape de la région centrale, elle intervient après celle de la Kara, cette rencontre a permis à Mme SIMALA, responsable de la cellule genre d’entretenir les apprenants sur les violences à caractère sexuel et les mesures gouvernementales notamment la loi du 02 dec 2022. Elle a enchaîné sur les comportements sexuels à risque et les conséquences.

Le directeur du CNIOSP également présent, a pour sa part donné une communication à l’endroit des parents sur les pratiques parentales positives et leurs influences sur les enfants.

Les parents d’élèves n’ont pas manqué de remercier le ministère qui à travers le PAQEEB, investit massivement dans l’éducation. Ils ont assuré l’ensemble des acteurs de leur volonté de soutenir leurs enfants dans leur scolarité.

Ils étaient au total 1153 élèves dont 764 garçons et 389 filles à prendre part à cette étape de ma sensibilisation. Ils ont pris l’engagement d’être des vecteurs de la lutte contre ces violences en milieu scolaire.

Nous y reviendrons.

 

Democrate

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici